Italy
Une Littérature Européenne

Il est journaliste, à la rubrique des chiens écrasés d'un journal de Cagliari, Sardaigne. Un jour, il fera son « chef-d'œuvre », un scoop d'enfer, mais en attendant, il ingurgite des choses folles pas très licites, traîne de bars sombres en autres lieux de débauche, genre lits inconnus où gisent des filles presque inconnues. Rudy n'est pas gâté par le destin: chez les Saporito, les dîners de Noël ont des allures de funérailles et ses chefs le méprisent. «Il sait comment me prendre, mon chef. Il sait que pour un article à la une je suis prêt à vendre mon âme. Même pour d'autres choses, je suis prêt à vendre mon âme.» Le hic, c'est que les autres choses ne se présentent pas. Alors Rudy maudit la terre, la famille, la mafia : «Jamais plus, jamais plus un texte avec mon âme pour ce journal de merde. » Rudy, narrateur brillant, se la joue cynique – il est, en vérité, un fier-à-bras pas sorti de l'enfance, un esprit libre qui aimerait jouir de la vie, et ne réussit qu'à fissurer le carcan de la bonne société sarde. Francesco Abate, journaliste et écrivain comme son antihéros, écrit « speed », comme sous l'emprise de substances, cette fois très légales : humour noir, bravades de potache, et escarmouches verbales aussi tendres que des rêves.

 

 

Francesco Abate
l'auteur
Marc Porcu
le traducteur